Anticiper

Produire, c’est prévoir. La FIA suit donc les nombreux dossiers ouverts par l’UE ou l’OMC, dont les conséquences ne se feront sentir qu’à moyen terme sur la profession.

  • Le bien-être de l’animal

Surtout défendue dans les pays nordiques, cette préoccupation est aussi celle d’une part croissante des consommateurs. Notre rôle est de faire valoir la nécessaire conciliation entre la productivité de nos entreprises, un prix de vente raisonnable permettant une consommation accessible à tous, le bien-être de l’animal de l’élevage à l’abattage, et la protection de l’environnement.

  • Le contrôle sanitaire et épidémiologique

Il s’agit d’un dossier sensible dans l’opinion publique. La FIA assure le suivi des études techniques et scientifiques concernant les antibiotiques de croissance, l’ionisation des denrées, les teneurs en contaminant etc.

  • La PAC, l’OMC et les accords internationaux

Symbole de la construction européenne, la Politique Agricole Commune est régulièrement soumise à de vifs débats avec nos partenaires, et l’élargissement de l’Europe ne pourra qu’accentuer cet état de fait. Les pays tiers exercent de surcroît une forte pression sur l’Union Européenne. C’est pourquoi, dans le cadre des négociations de l’OMC, la FIA, en concertation avec ses partenaires européens de l’AVEC, veille à ce que le commerce mondial évite une dérégulation totale qui serait nuisible aux intérêts du consommateur, à la croissance et à l’emploi.